Tout le monde s’accorde aujourd’hui à dire que les facteurs de performance dans le sport sont multiples. Il y les aspects techniques, physiques, tactiques, sociaux, économiques, technologiques, une dose de chance et bien sûr le mental. Je dis bien sûr, même si l’on constate encore que la préparation mentale n’est pas intégrée à l’entrainement comme elle le devrait.

De fait, lorsque j’anime une conférence, j’aime interloquer les athlètes et les entraineurs présents en leurs demandant combien d’heures par semaine ils s’entrainent. Puis je leurs demande combien d’heures ils s’entrainent mentalement. Faites le calcul pour vous.

Pourtant l’aspect psychologique est fondamental, surtout si vous venez à pratiquer à un haut niveau. Il y a des sports qui ne sont presque que « mental » comme les sports de tir, le golf. Dans les autres disciplines on observe la force mentale des sportifs dans des matchs ou des moments clés, comme lors des penaltys, des lancer-francs ou sur les balles de break. Mais presque peu importe le sport que vous pratiquez, je suis d’avis de dire que tout le monde a besoin d’un entrainement mental spécifique.

Quand je parle « d’entrainement mental spécifique », j’entends par là un travail adapté à vous et à votre entrainement. Exactement comme un préparateur physique, un préparateur mental (sérieux) commencera par évaluer votre profil et vos compétences. Il vous fera passer des tests pour mesurer votre confiance, votre motivation, votre gestion du stress ou encore votre concentration. En fonction, il vous proposera un programme d’entrainement pour optimiser vos compétences au fil de la saison.

La suite de l’entretien

Tags: