J’ai lu l’ouvrage à succès Miracle Morning mais ne vous le conseille pas forcément…

Hal Elrod est conférencier en développement personnel et motivation. Après une fulgurante carrière commerciale et un accident de voiture qui faillit lui coûter la vie, il a décidé d’opérer une révolution dans sa vie en se levant simplement deux heures plus tôt. L’ouvrage commence d’ailleurs ainsi. L’auteur explique son approche par son histoire personnelle. Il témoigne de son accident, de ses questionnements existentiels, de ses réussites professionnelles puis de son deuxième traumatisme : la faillite financière.

Cet événement est d’ailleurs un des passages les plus intéressants du livre. Hal Elrod explique que l’endettement a été plus difficile à vivre que son accident où beaucoup de médecins, de soignants et d’amis se sont occupés de lui. Dans la faillite financière, il s’est retrouvé seul, personne n’était désolé pour lui et n’a pris soin de lui. Il explique très bien que le manque d’argent vous fait entrer dans un cercle infernal, avec un stress quotidien envahissant ayant des conséquences sur votre santé, sur votre vie de famille et sociale. Selon lui, et dans nos sociétés occidentales (ou du moins américaine), l’endettement pourrait être pire que la mort. Mais c’est à peu près la seule pensée altruiste que l’on peut retirer de ce livre…

Car toute la pensée d’Hal Elrod repose sur votre envie (capacité?) à vouloir appartenir au club des 5%. Les 5% de ceux qui veulent vraiment réussir et vivre pleinement leur vie. Les 95% restants étant donc considérés comme « des moutons » ayant une « vie médiocre ».

Comment ça marche? Comment être dans le club des 5%? Ce n’est pas très compliqué et c’est certainement ici tout l’intérêt de ce livre. La règle première du Miracle Morning est de se lever plus tôt. Se lever plus tôt, vers 4-5-6h du matin, pour effectuer tout un tas de choses qui vous permettront d’être de meilleure humeur toute la journée et d’être plus productif. Parmi les techniques/exercices utilisés, que l’auteur appelle des Life SAVERS, il y a : la méditation, le silence, le sport, la visualisation, les affirmations (ex : se répéter tous les jours « je suis le meilleur »), la lecture et l’écriture. Avec le temps, tous ces exercices deviendront ainsi des routines et renforceront votre esprit.

Très clairement, le livre et la méthode élaborée reposent sur des intuitions géniales, certaines avérées scientifiquement, et des expériences réussies. C’est un mélange de techniques employées en PNL, en Mindfulness, en imagerie mentale, voire en auto-hypnose. Moi-même, je partage et conseille la plupart des techniques du Miracle Morning. Pourtant, je n’ai pas vraiment aimé ce livre… Si l’optimisme de l’auteur est contagieux, il peut aussi lasser.

De plus, culturellement, son approche est beaucoup trop assimilée au mode de vie américain où la recherche de performance prime sur tout et où tout ce que l’on fait, dit, vend, donne, doit être mesurée et comparé au voisin. Autre paramètre important, si vous voulez vous tenir au Miracle Morning, il vous sera indispensable d’avoir une autodétermination extrême. Il vous faudra aussi appartenir à la catégorie de ceux qui aiment se coucher tôt et se lever tôt. Ce dernier élément est d’ailleurs important car on ne le soulève que trop rarement, mais sachez que nombre d’entrepreneurs ou de politiques dorment très peu. Ils n’ont pas besoin biologiquement de dormir autant que la plupart d’entre-nous. Ils ont ainsi plus de temps pour faire plus de choses.

Enfin, Hal Elrod base son analyse sur les témoignages et les exemples de plusieurs célébrités anglosaxonnes comme Richard Branson, Anna Wintour, Tim Cook, Marissa Mayer ou Oprah Winfrey. Mais ces personnes illustrent-elles le bonheur?

Peut-être devrions-nous alors commencer par nous entendre sur la définition du bonheur…

Tags: