La préparation mentale c’est une philosophie

Les préparateurs mentaux considèrent que le « mental » a besoin d’entrainement. A l’instar des préparateurs physiques, le mental a besoin d’exercices quotidiens pour pouvoir progresser, s’affiner, s’assouplir, s’endurcir ou se tonifier en fonction de ses besoins spécifiques.

Rien de nouveau sous le soleil, c’est une philosophie qui était déjà à la base de l’entrainement des samouraïs. Les nouvelles études en psychologie et en neuropsychologie sont simplement venues confirmer ce postulat. En effet, la neuroplasticité du cerveau est aujourd’hui avérée. Le cerveau n’est pas un muscle, mais on peut en fonction des exercices pratiqués réussir à modifier son fonctionnement. On peut aussi optimiser différentes compétences psychologiques, que ce soit dans une démarche d’amélioration des performances comme chez le sportif ou de recherche de bien-être.

Aucun texte alternatif pour cette image

En somme, la préparation mentale c’est une philosophie de vie. Une philosophie de vos neurones. Prenez-en soin et entrainez-les !

La préparation mentale c’est une éthique

Mais la préparation mentale c’est aussi une éthique. Une éthique qui oblige les préparateurs mentaux à ne pas faire n’importe quoi avec leurs clients.

Premièrement, le préparateur mental doit baser son intervention sur des méthodes établies sur des bases scientifiques.

Deuxièmement, le préparateur mental est tenu par le secret professionnel.

Troisièmement, le préparateur mental doit s’assurer que la réelle portée de ses résultats est comprise par ceux qui les reçoivent et donc ne pas sur-interpréter les données. Trop nombreux sont les intervenants qui se vantent de la réussite de tel joueur ou de tel résultat au championnat.

Enfin, le préparateur mental doit être en capacité de mettre en place un réel protocole, en tenant compte de la demande, des moyens d’intervention pour répondre spécifiquement à cette demande, de la durée et de la fréquence des interventions, de la forme et de la nature du suivi.

Si je devais résumer ces considérations éthiques, je dirais qu’un préparateur mental doit être en capacité de mettre en place un protocole d’intervention complet, d’expliquer le choix de ses outils et comment ils fonctionnent, de respecter l’évolution de chaque client, en sachant adapter et ajuster son protocole si besoin, et de ne pas se gargariser des résultats personnels ou compétitifs de chaque client. Et intellectuellement, un préparateur mental doit s’interroger et se positionner concernant la recherche de performance à tout prix.

La préparation mentale c’est une boîte à outils

En outre, la grande force de la préparation mentale réside dans sa capacité de création de nouveaux outils et à les adapter à différents contextes.

Les intervenants en psychologie du sport ont d’abord inventé de nombreux tests qui permettent d’évaluer le mental des sportifs en quelques minutes. Trop longtemps, les entraineurs ont réduit « avoir le mental » à être un gagneur, ne rien laisser passer, être ultra motivé. Ce postulat du « mental » est aujourd’hui dépassé. On considère qu’être fort mentalement se concrétise sur une trentaine d’habiletés, certes liées à la motivation mais aussi aux compétences attentionnelles, émotionnelles, à la confiance en soi, à la gestion du corps, de la blessure, etc.

Aucun texte alternatif pour cette image

En complément de ces notions, les préparateurs mentaux disposent d’un éventail d’outils très large qui permet d’entrainer chaque habileté visée. Chaque praticien y va de sa spécialité en hypnose, PNL, mindfulness, sophrologie, etc. Toutes ces techniques sont intéressantes mais ce ne sont que des techniques en préparation mentale. Aucune à elle seule ne permettra de faire progresser un athlète sur l’ensemble des habiletés mentales. Sachez d’ailleurs que des techniques comme la PNL et la sophrologie, bien que très répandues dans le sport, ne sont pas scientifiquement validées. Elles sont intéressantes mais leur opérationnalisation reste complexe car elles ne disposent pas d’un socle théorique clairement défini.

En somme, un préparateur mental compétent doit garder un œil critique sur les outils qu’il utilise et les « courants » auxquels il se réfère. Il doit être en capacité de maitriser non pas un mais un ensemble d’outils, qu’il pourra adapter à chaque client et à chaque contexte, que ce soit dans le sport, l’entreprise, la santé ou les disciplines artistiques.

Encore une fois, la préparation mentale est une réelle boîte à outils. A nous et à vous de savoir correctement les utiliser.

La préparation mentale c’est de l’humain

Enfin, en préparation mentale on travaille d’humain à humain.

De ce fait, il vous sera difficile de vous former à la préparation mentale devant un écran ! Si vous voulez devenir préparateur mental, vous devez « expérimenter » les outils. Vous devez tester les outils sur vous, sur les autres, vous devez vous faire accompagner, vous faire superviser. Car même lorsque vous aurez la maitrise des outils, vous devrez prendre soin de vous et de vos clients.

Tout le monde sait que travailler l’humain est difficile. C’est passionnant mais c’est épuisant. Il est donc nécessaire que vous ayez une bonne gestion de vos propres émotions avant de vouloir accompagner les autres. Rien de choquant à l’idée que vous suiviez une formation en préparation mentale aussi un peu pour vous ! Depuis que j’exerce le métier de préparateur mental je n’ai jamais rencontré un seul sportif qui « avait le mental » jeune, dans le sens où il maitrisait toutes les habiletés. Mais depuis que j’exerce le métier de formateur en préparation mentale, je n’ai pas rencontré non plus une seule personne qui était totalement équilibrée et qui maitrisait toutes les compétences nécessaires au métier !

De sorte, il est indispensable qu’à vos enseignements en classe vous joignez la pratique de terrain, via des stages et que vous soyez encadrés. Concrètement, les formateurs peuvent vous transmettre tout leur savoir, mais rien de remplacera le terrain.

Raphael Nadal explique souvent que « le sport c’est encaisser, tomber et se relever. » Encaisser, tomber et se relever, en espérant que les coups ne soient pas mortels. C’est exactement la logique que nous appliquons à Focus et dans nos formations. Nous vous partageons nos connaissances, nous vous accompagnons sur le terrain, vous encaissez, quelques fois vous tombez mais ce n’est jamais mortel. Nous restons à côté de vous, et nous faisons en sorte que vous vous releviez plus fort.

Dans cette logique, nous considérons que l’essence même des cours ne se concrétise pas entre les formateurs et les participants, mais entre les participants. Les questions que chacun soulève, les problèmes que les ”étudiants” rencontrent en stage, les doutes qu’ils ont et qu’ils partagent sont d’une richesse inestimable.

C’est pourquoi, la connaissance fait de bons théoriciens. Mais la pratique cumulée à la théorie fait de bons préparateurs mentaux.

Conclusion

Le métier de préparateur mental est passionnant. Il vous fait rencontrer des personnes aux parcours et aux profils exceptionnels. Il vous donne les clés pour accompagner au mieux chaque individu. Il vous donne le sentiment d’être utile. Il vous rend heureux lorsque vous voyez dans les yeux de votre client la fierté d’avoir réalisé tous ces efforts et d’avoir progressé.

Aucun texte alternatif pour cette image

Chez Focus, nous aimons notre métier et nous tenons à vous le partager. Nous nous sommes appliqués à respecter au mieux les considérations du métier de préparateur mental. Notre Diplôme Supérieur de Préparation Mentale est ainsi :

  • Basé sur une démarche et des construits scientifiques
  • Fondé sur une éthique du métier, en lien avec des institutions de règlementation nationales et européennes
  • Pluriel, dans le sens où on ne vous propose pas UNE technique mais un ensemble de techniques qui dépassent les simples fondamentaux
  • Pluriel, dans le sens où vous ne croiserez pas UN mais un ensemble de formateurs aux parcours variés
  • Structurant car il insère l’ensemble des outils dans un réel protocole d’intervention
  • Étalé sur une année entière pour un total de 300h de formation
  • Et surtout en présentiel, car même si certains éléments peuvent être enseignés à distance, rien ne remplacera les échanges avec vos formateurs et vos camarades de promotion.

Alors, si vous souhaitez vous former à un métier d’avenir, rejoignez-nous !

https://mailchi.mp/focus-format…/diplome-preparation-mentale

https://www.focus-formations.com/diplome-preparation-mentale

Crédit photo Anaka

Tags: